Une déclaration du ministère de la Justice révèle davantage de cas de harcèlement sexuel au Japon

une-declaration-du-ministere-de-la-justice-revele-davantage-de-cas-de-harcelement-sexuel-au-japon

L’influence du mouvement mondial #MeToo pourrait expliquer l’augmentation de 35% en 2018, d’une année à l’autre, des nouvelles affaires judiciaires liées à des soupçons de harcèlement sexuel au Japon.

Le ministère de la Justice a annoncé qu’il avait engagé des procédures de recours dans 19 063 nouveaux cas de violations présumées des droits de l’homme dans les bureaux régionaux des affaires juridiques en 2018, ce qui représente une diminution de 2,4% par rapport à l’année précédente.

Les nouvelles procédures relatives au harcèlement sexuel ont augmenté de 35,3% d’une année sur l’autre, pour atteindre 410 affaires au total. Il y avait eu environ 300 à 340 cas au cours de chacune des cinq années précédentes, mais en 2018, leur nombre a augmenté rapidement dans le contexte du mouvement mondial #MeToo qui a attiré une attention accrue sur le harcèlement sexuel lorsque les femmes publient leurs expériences en ligne.

Les rapports incluaient des cas où des patrons faisaient des remarques désobligeantes au sujet de leur apparence personnelle ou des commentaires liés à une relation sexuelle à leurs subordonnés quotidiennement. Dans les cas où un bureau des affaires juridiques a déterminé que le harcèlement sexuel avait causé la détresse mentale à la victime, il a mis le délinquant en garde afin que le comportement ne se reproduise plus.

Outre le harcèlement sexuel, l’intimidation à l’école a augmenté de 214 cas, pour atteindre 2 955; la violence domestique a diminué de 201 cas, pour atteindre 944; et la maltraitance des enfants a diminué de 36 cas, à 737.

En 2018, il y avait 1 910 affaires judiciaires liées à des violations des droits de l’homme via Internet, soit 13,8% de toutes les affaires judiciaires de cette année. Bien qu’il s’agisse de la première baisse en sept ans enregistrée par rapport à l’année précédente, ce chiffre reste le deuxième plus élevé jamais enregistré après les 2 217 cas enregistrés en 2017.


(Traduit du japonais. Bannière photo © Pixta.) Source (traduit de l’anglais) : nippon.com

error: Content is protected !!